Categories Partenaires

Fonds Africain pour le Développement de la Femme (AWDF)

Le projet « Osez relever les défis du leadership féminin pour une réduction effective des violences faites aux femmes et aux filles au Sénégal est  exécuté par l’APROFES et financé par AWDF. Il vise la gratuité du certificat médical  dont le  prix varie de 15 000 à 20 000 CFA et qui est un acte médical dont la délivrance est règlementée par le code de la Santé Publique dont seuls les médecins sont autorisés pour les délivrer.

Le but du plaidoyer est de développer un plaidoyer efficace pour amener les autorités compétentes à lever toutes barrières qui entravent la prise en charge exhaustive des violences faites aux femmes en vue de protéger leurs droits à l’intégrité physique, psychologique, au respect de leur vie et de la sécurité de leurs personnes.

 Il s’agira également de renforcer les capacités opérationnelles des parties prenantes du projet pour une meilleure atteinte des résultats escomptés de même que la création  des alliances avec les acteurs intervenant dans le domaine des violences faites aux femmes et aux filles.

Categories Actualités

Kaolack : l’APROFES plaide pour la gratuité du certificat médical pour les femmes

L’Association pour la Promotion de la Femme Sénégalaise (APROFES) avec l’appui du Fonds Africain pour le Développement des Femmes (AWDF) plaide pour la gratuité des certificats médicaux aux femmes pour leur garantir une meilleur protection contre les violences. Ces femmes demandent à l’Etat du Sénégal de rendre gratuit le certificat médical.

« On a convoqué cette conférence de presse pour partager avec vous notre projet de plaidoyer pour la gratuité du certificat médical pour les femmes victimes de violences », déclare Ndèye Gnilane Faye, coordonnatrice du projet lors d’une conférence de presse tenue ce mardi 17 décembre 2019 à Kaolack.

« Au Sénégal, le certificat médical est payant, il a un coût et en général les victimes de violences sont des personnes vulnérables, des personnes sans ressources et qui du faite ont des difficultés pour se faire établir un document pouvant prouver les blessures qu’elles ont subit. C’est une contrainte pour l’accès à la justice et de ce faite ça favorise pas la répression des violences faites aux femmes », regrette t-elle.

Dans l’attente d’une décision étatique, proclamant la gratuité de la délivrance du certificat médical, l’APROFES compte « faire des causeries dans tous les quartiers de Kaolack et en milieu rural, des émissions radios, des foras etc pour sensibiliser les populations sur les violences basées sur le genres », soutient Madame Ndèye Diagne, coordonnatrice du point d’écoute et d’orientation de l’APROFES.

Selon une étude dans la région de Kaolack, sur une centaines de femmes, les 25 ont affirmé être victimes de violences dont 62% des victimes de violences conjugales. La majeur partie de ces femmes bénéficient souvent d’appui médical et juridique de l’APROFES.

 

Categories Actualités

Projet de l’APROFES pour la construction d’une Maison d’Hébergement

Projet de l’APROFES pour la construction d’une Maison d’Hébergement pour les femmes survivantes de violence. France TURMEL, volontaire de Carrefour International, par ailleurs conseillère en gestion de maison d’Hébergement pour femmes survivantes des VBG a procédé à l’animation de cette activité qui a pour objectif le renforcement des capacités de l’équipe de coordination