Categories Press Book

Atelier de préparation du plaidoyer pour la gratuité du certificat médical délivré aux femmes et aux filles victimes de violences

Le Réseau Siggil Jigéen (RSJ) et l’Association pour la Promotion de la Femme Sénégalaise (APROFES) ont organisé les 19, 20 et 21 novembre 2020, un atelier de préparation du Plaidoyer pour la gratuité du certificat médical délivré aux femmes et aux filles victimes de violences, au siège du Réseau Siggil Jigéen Un atelier qui visait à renforcerl a collaboration constructive entre les défenseurs (es) des droits des femmes afin que l’égalité de genre soit acquise au Sénégal.Deux (2) télévisions, une (1) radios, six (6) presses en ligne et quatre (4) quotidiens (presse écrite) sont venus pour la couverture médiatiques de l’événement. L’atelier a été relayé dans les médias par les organes de presse qui étaient venus pour la couverture médiatique. Les réseaux sociaux, facebook et YouTubeont aussi servi de plateformes à certains médias qui y ont publié leurs productions.Un magazine spécial portant sur le «plaidoyer pour la gratuité du certificat médical pour les femmes et files victimes de violence, est aussi réalisé par la radio Manooré FM.

Télévision

RDV : Edition 20H du samedi 21 novembre 2020 (enregistrement disponible)

Sen TV : Edition 14h du mardi 24 novembre 2020

Radios

Zik FM:passage dans les éditions Wolof et Français de 19h et 21h du samedi 21 novembre 2020 (les enregistrements sont disponibles

Quotidiens

  • Le Quotidien

Journal Le Quotidien du jeudi 26 novembre 2020
L‘article a été aussi publié sur le site du journal, vous pouvez le voir en cliquant sur ce lien
https://www.lequotidien.sn/lutte-contre-les-violences-les-femmes-reclament-la-gratuite-descertificats-medicaux/

  • Lii Quotidien édition du  23  novembre  2020
  • Rewmi Quotidien édition du  23  novembre  2020
  • L’évidence Quotidien édition du  23  novembre  2020

Presse en ligne

https://dakarmedias.com/video-gratuite-du-certificat-medical-pour-les-femmes-victimes-deviolences-une-forte-exigence-de-laprofes-et-le-reseau-siggil-jigeen/

https://www.dakarmidi.net/societe/femmes-victimes-de-vilences-laprofes-et-le-reseau-siggil-jigeenpour-la-gratuite-des-certificats-medicaux/

https://directactu.net/2020/11/21/certificat-medical-pour-les-victimes-de-violelaprofes-pour-lagratuite-du-cout/

https://www.senenews.com/actualites/violence-faite-aux-femmes-le-reseau-siggil-djiguene-plaidepour-la-gratuite-du-certificat-medical_339868.html

https://seneinfos-genre.com/2020/11/21/gratuite-du-certificat-medical-en-cas-de-vbg-laprofes-etle-reseau-siggil-jigeen-engage-le-plaidoyer/

Réseaux sociaux
https://web.facebook.com/Webinfos.sn/posts/174347147675316

https://fb.watch/1XstLTCqhk/
https://youtu.be/42htnncscxQ

TELECHARGER  LE PRESS BOOK SUR  L’ATELIER EN PDF

Categories Actualités

Visite de la direction de la famille et des groupes vulnérables à l’APROFES

Dans le cadre des 16 jours d’activisme sur l’élimination des violences faites aux femmes et aux  filles, le ministère de la Femme, de la Famille du Genre de la Protection des Enfants a procédé au lancement de la campagne nationale de vulgarisation de la loi N02020-05 du 10 janvier 2020 criminalisant les actes de viol et de pédophilie pilotée par la Direction de la Famille et de la Protection des Groupes Vulnérables.

A travers une caravane qui s’est rendue à Kaolack, les autorités en l’occurrence la directrice de la famille ont organisé des rencontres de proximité avec des organisations de la région.

APROFES renouvelle ainsi son engagement à son ministère de tutelle.

Categories Actualités

Lutte contre les violences : Les femmes réclament la gratuité des certificats médicaux

La majorité des violences dont sont victimes les femmes ne font pas l’objet de répression selon certaines organisations de défense de droits des femmes. Une telle situation est due au fait que les femmes qui en sont victimes n’ont pas accès à des documents qui leur permettent d’engager la procédure judiciaire. C’est le cas du certificat médical qui, du fait de sa cherté, n’est pas accessible aux femmes victimes de violences de toute nature, d’après les organisations de défense de droits des femmes. C’est fort de ce constat que l’Association pour la promotion de la femme sénégalaise (l’Aprofes), en collaboration avec le réseau Siggil Jiggen et l’appui technique et financier de African Women’s dévelopment fund (Awdf), porte un plaidoyer à l’endroit des décideurs pour la gratuité des certificats médicaux aux femmes afin de leur garantir une meilleure protection contre les violences.
«On a décidé de mener ce plaidoyer. Parce qu’on a vu que  beaucoup de femmes renoncent à leur projet d’accéder à la justice, à cause du coût du certificat médical. Le certificat médical est un document très important dans la procédure judiciaire pour  la répression des agressions dont elles subissent. Nous demandons à l’Etat d’aller au bout de sa volonté politique en rendant gratuits les certificats médicaux aux femmes et filles victimes de violences», a dit  Mme  Ndèye Gnilane Faye, coordinatrice du projet «Oser relever les défis du leadership  féminin pour une réduction effective des violences faites aux femmes et aux filles au Sénégal». Intervenant samedi dernier au cours d’un l’atelier  au siège de Siggil Jiggen suivi d’une conférence de presse, Mme Faye de rappeler que le coût  du certificat médical est fixé entre 10 mille et 20 mille francs  quel que soit le médecin consulté privé ou public. «Vous savez que ces couches sont particulièrement vulnérables. Et n’ont pas souvent le ticket pour aller au niveau l’hôpital ou bien au niveau des organisations de défense de droits des femmes encore moins de l’argent pour payer les frais médicaux. Du coup les agressions dont elles sont victimes restent impunies», fait remarquer Mme Ndiaye. Et cette dernière de constater une recrudescence du phénomène en se basant sur des chiffres tirés de la région de Kaolack. «Il y a beaucoup de cas. A Kaolack, depuis le début de la pandémie, il a été enregistré de mars à juin, plus de 100 cas de violences conjugales, dont un seul exercé sur un homme», constate Ndèye Gnilagne Faye.
Se réjouissant de la loi sur la criminalisation du viol et de la pédophilie, Madame Fatou Touré, chargée du plaidoyer au niveau du réseau Siggil Jiggén, de souligner que l’obtention de la gratuité des certificats médicaux va aider à atteindre un autre palier dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

 

Source le quotidien